LE CARTEL

 

DÉLÉGATION CARTEL

Responsable : Pascale Rivals, rivalsp6@gmail.com, 06 20 23 47 22

Cartello n°20, Politique du Cartel, par le Directoire de l’ECF

 

« Le cartel, encore! », Editorial du n°20 par Virginie Leblanc : 

Lire de la psychanalyse en cartel… aujourd’hui, en 2018, alors qu’on pourrait tranquillement naviguer sur la toile, confortablement lové dans le ronron de l’ordinateur comme de notre auto-érotisme, vérifier en quelques clics les interprétations des meilleurs spécialistes, confronter divers dictionnaires ou sites de références en ligne, tracer son chemin avec sa question dans un réseau  enserrant dans son filet le savoir universel. Quoi ? Se déplacer, quitter le cocon de son bien-être personnel, pour se réunir, le soir, revenir tard, pour travailler, à plusieurs, un texte souvent extrêmement difficile, présenter son travail, le confronter avec la lecture des autres, repartir content et/ou bredouille, revenir, relire ? Quelle idée ! Quelle mouche piqua Lacan, mais surtout : comment comprendre qu’aujourd’hui, psychanalystes chevronnés comme simples curieux intrigués par le savoir analytique s’adonnent à une telle pratique, à l’heure où les corps s’isolent et le moi triomphe ?

Si dès la création de l’École freudienne de Paris, Lacan inventa une manière de travailler en groupe tellement spécifique à une école qui forme des analystes qui soient à la hauteur de son exigence épistémique aussi bien qu’éthique, c’était précisément en proposant un ensemble à nul autre pareil :  composé d’individus qui se lient temporairement parce qu’une question commune les anime ; qui découvriront bientôt combien ils pourront être bousculés par un collègue à qui ils prêtent une solide accroche à l’École mais se révèlera un maître volontairement décevant ; prêts surtout à expérimenter un rapport au savoir troué, manquant, donc absolument subversif car jamais bouclé, toujours en mouvement, suivant les ouvertures et les fermetures de l’inconscient. Voilà ce qui explique sans doute pourquoi le cartel demeure aujourd’hui si vivace, avec ses 164 groupes de travail d’ores-et-déjà inscrits au catalogue !

C’est ce que vous lirez dans cette nouvelle livraison de Cartello, la 20e, mais la toute première du nouveau Directoire qui dévoile à quel point le travail du cartel constitue LE travail de l’École, une École plus que jamais travaillée précisément par ses remises en cause, ses crises, ses bonds en avant ou pas de côté, ses moments d’impasse comme de réveil face au réel du siècle, ainsi que nous l’avons connu l’année dernière : soit un travail à l’image de la façon dont l’être parlant, d’abord transpercé par le langage, peut grâce à l’analyse comme au cartel risquer son énonciation propre, serrer un bout de savoir, lever le voile sur un coin de ce qui l’anime. Bref, s’engager, avec son corps, dans une bataille qui,  dans la désorientation même du réel, soit solidement orientée.

 

Cliquez ICI pour LIRE les bulletins CARTELLO de l’Ecole de la Cause Freudienne

 

recto cartel

Cartel flyer

Vraiment, vous aimeriez lire Lacan mais… pour avoir feuilleté des Séminaires en librairie, son style … baroque- dites- vous-  vous intimide.
Vous voudriez absolument déchiffrer l’inconscient, le parlêtre, le sinthome, la Jouissance oh oui ! et d’autres termes délicieux de ce vocabulaire mais alors – l’inhibition- s’empare de vous.
Vous vous trouvez bien seul face à cette montagne de références, de définitions.
Vous ne saisissez pas le premier Lacan, le dernier Lacan, le symbolique, l’imaginaire, le réel…ah le réel qui n’est pas la réalité !
Et la cure psychanalytique est-elle toujours d’actualité ? N’est-elle pas démodée ?
Vous ne faites pas le pas de poser ces questions à haute voix et pourtant l’envie ne vous manque pas !
Que faire ?
Une solution : ÉTUDIER EN CARTEL
Le cartel ? Quel est, encore, ce truc bizarre ? Bizarre non, très sérieux.
C’est avec le signifiant D’écolage que Jacques Lacan nous invite à étudier (au XV siècle, l’écolage est employé pour l’instruction), à rester ensemble séparés : « Je n’admettrai personne à s’ébattre dans la Cause freudienne que sérieusement d’écolé » et à faire Ecole. 
Le cartel en est le chemin.
Le cartel n’est ni une fin, ni un moyen, c’est un outil. C’est  l’organe de base, que Jacques Lacan a inventé dans l’acte de fondation de l’Ecole Freudienne de Paris, puis restauré avec la création de l’Ecole de la Cause freudienne. La formalisation du cartel se fonde sur quatre points plus un cinquième bien précis.
Premièrement : Quatre se choisissent, pour poursuivre un travail qui doit avoir son produit. Je précise : produit propre à chacun et non collectif. Deuxièmement : la conjonction des quatre se fait autour d’un Plus-un, qui s’il est quelconque, doit être quelqu’un. A charge pour lui de veiller aux effets internes à l’entreprise, et d’en provoquer l’élaboration. Troisièmement : Pour prévenir l’effet de colle, permutation doit se faire, au terme fixé d’un an, deux maximum. Quatrièmement : Aucun progrès n’est à attendre, sinon d’une mise à ciel ouvert périodique des résultats comme des crises de travail.
En résumé : Quatre personnes se concertent, décident d’un thème commun et choisissent un Plus-un. Puis se mettent au travail avec un sujet personnel et font confiance au Plus-un pour qu’il soit agent provocateur de travail. Le cartel se conclut avec un produit.
Vous ne savez qui et comment contacter d’autres personnes intéressées à ce dispositif ?
Et bien un dernier point vient à votre secours. Cinquièmement : Le tirage au sort assurera le renouvellement régulier des repères créés aux fins de vectorialiser l’ensemble.
Le cartel c’est une solution pour l’étude de la psychanalyse. Et J. Lacan en fait un organe préférentiel : le travail de l’Ecole passe par le cartel et non par la conférence, non par le Séminaire, non par l’exposé.
Le cartel est une occasion de briser sa solitude. De se mettre à lire en partageant ses embarras avec d’autres lecteurs, de les confronter avec d’autres interprétations.
L’enseignement de Lacan est une doctrine vivante qui bat avec le rythme de celles et ceux qui la font palpiter. Avec le cartel, l’ambition est de restaurer le soc tranchant de la vérité freudienne. Ni savoir magistral, ni organisation de pouvoir, le cartel autorise chacun qui se tient à une lecture rigoureuse à en savoir un peu…plus.

 

Liens indispensables à qui est intéressé:

Etudier en cartel (site de l’Ecole de la Cause freudienne)

Cartello, l’écho électronique des cartels

Déclarer un cartel : mode d’emploi


Archives

 

SAMEDI 14 JANVIER 2017 : MATINÉE DES CARTELS

LA JONQUILLE ET LE RÉVERBÈRE, animée par Philipe Lacadée

cartels

Publicités