Le Point du Jour

Veuillez trouver ci joint Le Point du Jour, apériodique, qui reparaît en vue des prochaines Journées de l’ECF, “Autisme et psychanalyse” des 6 et 7 octobre 2012.

  • Point du Jour n°26 24 mai 2012 : Philippe La Sagna, Quand les autistes disent « je » (1ère partie)
  • Point du Jour n°27    25 mai 2012 : Valentine Dechambre, L’espace d’une inspiration
  • Point du Jour n°28    26 mai 2012 : Anaëlle Lebovits-Quenehen, L’enjeu politique
  • Point du jour n° 29    28 mai 2012 : Pascale Fari, Aux confins de la parole
  • Point du Jour n°30    30 mai 2012 : Daniel RoyQu’appelons-nous « l’abord clinique de l’autisme » ? (1ère partie)
  • Point du Jour n°31   1er juin 2012 : Les textes de cette semaine se situent sous le signe de la rencontre, rencontre qui de “se fier à l’improbable” conduit à se confronter à l’angoisse. Lacan a appelé ceux qui s’occupent des « fous » à ne pas reculer devant cette angoisse. S’orienter de son enseignement permet à chacun de trouver “quelque chose à leur dire”. Là où la rencontre semble impossible, c’est par un acte qui l’engage que Jean-Noël Donnart, dans cette séquence clinique, produit un sujet à la parole, dans une première jaculation « Attention, a peur ! ».
  • Point du Jour n°32  4 juin 2012 :Le langage est une structure qui conjoint le lien social et lalangue. De cette structure, ne tiennent pas compte ceux qui visent à normaliser le sujet, à le faire parler dans les codes convenus – pour mieux le faire taire. Certains sujets sont de véritables artistes de cette conjonction. C’est le cas de Josef Schovanec.  C’est à ce titre que Valérie Pera Guillot nous invite à l’écouter, d’où son titre : « Ecoutez les autistes : Josef Schovanec ».
  •   Point du Jour n°33  6 juin 2012 : Le langage est une structure qui conjoint le lien social et lalangue. De cette structure, ne tiennent pas compte ceux qui visent à normaliser le sujet, à le faire parler dans les codes convenus – pour mieux le faire taire. Certains sujets sont de véritables artistes de cette conjonction.Si vous voulez en savoir un peu plus sur Josef Schovanec, vous lirez dans ce numéro ce qu’en dit Anne-Marie Le Mercier : « Entre artiste et autiste, il n’y a qu’une lettre de différence »
  • Point du Jour n°348 juin 2012 :Le langage est une structure qui conjoint le lien social et lalangue. De cette structure, ne tiennent pas compte ceux qui visent à normaliser le sujet, à le faire parler dans les codes convenus – pour mieux le faire taire.Si certains sujets sont de véritables artistes de cette conjonction, d’autres usent du langage pour mieux s’en retrancher, même s’ils sont « Plutôt verbeux… ». C’est ce que présente Alexandre Stevens, responsable d’un comité bibliographie mis en place pour diffuser des références ordonnées sur l’autisme en vue des prochaines Journées de l’ECF.
  • Point du Jour n°35 ;  11 juin 2012 :   Francesca Biagi-Chai, rédactrice en chef de La Lettre Mensuelle, alerte sur une urgence, celle de rétablir du discours, car c’est lui qui humanise : « L’autisme et la psychanalyse, une urgence » 
  • Point du Jour NUMERO SPECIAL 1 –  12 juin 2012 :Vous désirez participer aux 42e Journées : Réservez, dès aujourd’hui, une chambre à prix très raisonnable. Le Point du Jour vous propose une liste d’hébergement pour petits budgets.
  • Point du Jour NUMERO SPECIAL 2 Mardi 12 juin :  Dans ce numéro spécial, une contribution de Jean-Daniel Matet, président de l’ECF :  Les 42e Journées de l’ECF « Autisme et psychanalyse », un enjeu politique
  • Point du Jour n°36 – Mercredi 13 juin : Les autistes veulent être entendus et les psychanalystes ont à apprendre quelque chose de leur revendication identitaire et des mouvements qui se développent aux Etats-Unis. Philippe La Sagna, dont on a pu lire le premier texte dans le numéro 26 du Point du jour, poursuit avec « Everybody is a snowflake »
  • Point du Jour n°37 vendredi 15 juin : L’enfant,  au départ, « il faut salement qu’on le tire de là  », dit Lacan. C’est de cet arrachement du sujet au réel que traitent les textes d’Hélène Deltombe, « Il n’y a pas de préverbal » et d’Hervé Damase « Cri-cri »
  • Point du Jour NUMERO SPECIAL 3 :– Lundi 18 juin  – Vous désirez participer aux 42e Journées :Réservez, dès aujourd’hui une chambre à prix très raisonnable et votre billet de transport.
  • Point du Jour n°38 – Lundi 18 juin –Daniel Roy poursuit sa réflexion, avec « Les fondements de l’efficacité de l’abord clinique de l’autisme », véritable leçon de simplicité, de précision, de logique, de pragmatique, dont chacun s’enseignera.
  • Point du Jour n°39 – mardi 19 juin – A partir du témoignage de Sean Barron sur la manière de « Convertir un chaos en un semblant d’ordre » René Fiori interroge le statut, pour tout sujet, d’une jouissance autiste.
  • Point du Jour n°40 – Vendredi 22 juin –« Si les autistes étaient un peuple, écrit Nathalie Georges-Lambrichs… Alors les psychanalystes en seraient un autre ». Psychanalyse, Poésie et Politique sont au rendez-vous dans « De quoi l’autisme est-il le nom ? »
  • Point du Jour n°41C’est avec une belle invention langagière que le Point du jour franchit le seuil de cette semaine. Il s’agit de L’Êtrotiste, signifiant offert à notre réflexion par une jeune artiste que nous fait découvrir Patricia Wartelle avec «Babouillec, autiste sans paroles ».Vous trouverez également dans ce numéro les informations pratiques concernant le transport et l’hébergement pour assister aux Journées.
  • Point du Jour n°42 – 27 juin 2012 :Celui qui prétendrait définir l’Homme en termes de coordonnées universelles n’obtiendrait que sa grimace, …ou pire, son cadavre, écrit Véronique Herlant dans un texte au titre ironique inspiré de Lacan : « Le  trouble autistique, version moderne du poulet plumé ».
  • Point du Jour n°43 29 juin 2012 – Dans « Une éthique de la différence », Marie-Christine Segalen prend le contrepied de toutes les méthodes rééducatives autoritaires. Il ne s’agit pas, dit-elle, d’adapter le sujet à une norme, au contraire, c’est au psychanalyste de « s’adapter » à  « la différence absolue » pour tel ou tel sujet.
  • Point du Jour n°44 – 30 juin 2012 : Jacqueline Dheret démontre qu’une pratique clinique avec les autistes n’est absolument pas exigible pour entrer dans le débat du thème des Journées. Car ce qui est en jeu, c’est ce que l’auteur nomme ces Nouvelles Passions de l’âme dont elle nous entretient dans ce numéro du Point du Jour. L’Antenne 110 est une des institutions phares du RIPA. Solenne Albert en ouvre la porte et nous y fait pénétrer à partir de sa lecture de l’ouvrage collectif dirigé par Bruno de Halleux, Quelque chose à dire à l’enfant autiste. Pratique à plusieurs à l’Antenne 110.
  • Point du Jour NUMERO SPECIAL 4
  • Point du Jour n°45 – 3 juillet 2012:Une recherche américaine avance : « Des souris mutantes de la Shank3 présentent des comportements de type autistique et des dysfonctionnements striatal ». Miquel Bassols, – Des souris et des hommes – interroge ce « virus animiste » qui se niche au sein des conclusions qui s’en déduisent.Ariane Oger a travaillé dans un hôpital de jour qui appliquait la méthode ABA. Elle a visionné sur Youtube les vidéos de démonstration de cette méthode. Elle livre ici ses Commentaires sur l’application de la méthode ABA.
  • Point du Jour numéro spécial n°5 4 juillet 2012 français
  • Point du Jour n°46 – 5 juillet 2012 :De père en pair, le « pair aidant ». Armelle Guivarch opte pour la politique du sinthome plutôt que pour la « pair-aidance », cette nouvelle thérapeutique venue du Québec selon laquelle « des personnes ayant vécu un problème et réussi à le surmonter sont très efficaces pour aider les autres à faire la même chose ».Karam Nazeer a publié Laissez entrer les idiots, témoignage dans lequel il relate son expérience de sujet autiste. Dans ce récit, nous dit Danièle Olive, « le symptôme est saisi au plus près, non comme dysfonctionnement, mais comme solution », avec une grande finesse et non sans une certaine ironie salvatrice.
  • Point du Jour n°47 – 6 juillet 2012:Comment évaluons-nous « l’abord clinique de l’autisme » ? A cette question Daniel Roy répond avec rigueur et précision. Il fait la brillante démonstration que la pratique orientée par la psychanalyse ne recule pas devant l’évaluation, mais une évaluation orientée par une éthique du vivant, loin de toute mortification et pratique répressive. Gustavo Freda a visionné L’énigme de l’autismediffusée récemment sur Arte.Comment faire avec l’énigme,questionne-t-il alors, lorsque la nécessité de postuler une cause objectivable conduit aux plus étonnantes aberrations.
  • Point du Jour n°48 – 9 juillet 2012:Il faut lire Birger Sellin (La solitude du déserteur) affirme Jean-Claude Maleval car, bien que Birger Sellin ne maîtrise pas sa voix, il a beaucoup à dire. Birger Sellin, un défenseur avisé de la cause des autistes, connaît, d’expérience, la fonction défensive du symptôme. Dans le remarquable numéro 78 de La Cause Freudienne consacrée à l’autisme, Jean-Noël Donnart a extrait ce qui, bien au-delà de l’autisme, est une tentative contemporaine pour réduire le symptôme à une « affection psychique pure », « libérée des contraintes du langage dans la relation à l’Autre ». C’est alors que Science sans inconscient n’est que ruine…
  • Point du Jour n°49 – 10 juillet 2012:L’enfant qui joue à se laisser tomber est le titre qu’a donné Pierre Naveau à ce récit poétique rapportant comment un enfant quasi mutique fait un jeu de se laisser tomber. Cette réitération s’accompagne d’une formule langagière « va tomber » à laquelle l’auteur s’attache pour lui donner son statut.  Le cas de Joey, de Bettelheim, si souvent commenté pour le meilleur et pour le pire, trouve avec Myriam Perrin, une nouvelle voie. Dans Joey et la menace de ne plus jamais parler, l’accent est mis sur l’événement de jouissance ravageant que provoque chez lui les mots qui lui sont adressés.
  • Point du Jour n°50 – 12 juillet 2012:Gaël, dans son usage des objets, témoigne d’une non-concession au sens et à l’usage commun. Christine Gaucher, inspirée par Magritte détournant les mots et les choses, fait preuve d’une belle invention dans son texte, Un oasis pour faire bord. C’est une longue lettre émouvante qu’adresse un père à son fils, dans le livre de Halfdan W. Freihow, Cher Gabriel. Laurence Metz en restitue les accents avec quelques citations bien choisies qui témoignent de la douleur et des questions d’un père devant ce fils à qui il écrit : « Tu es tout simplement une langue à toi tout seul, Gabriel ».
  • Point du Jour n°51 – 13 juillet 2012:Avec L’obstacle du symbolique et ses conséquences Daniel Roy poursuit sa réflexion clinique et tire les conséquences logiques et pragmatiques de la position du sujet autiste qui doit se défendre du réel en se tenant à la plus grande distance possible des liens et des places symboliques tels qu’ils sont mis en fonction par le langage. Se mettre au diapasonest l’heureuse formule choisie par Fanny Bihan pour qualifier la position de l’entourage de George, dont témoigne Julia Romp dans Mon ami Ben. L’entourage de George sut se saisir du « parler-chat », devenu le mode d’énonciation privilégié de l’enfant et l’ouvrir ainsi au lien social.
  • Point du Jour spécial 6 – 14 juillet 2012:Vous y trouverez l’adresse du Blog des Journées de l’ECF.Il vous donne accès à tous les renseignements utiles pour faciliter votre participation aux Journées : L’inscription, L’argument, Le Point du Jour, Le dossier presse, Une bibliographie, Les nouvelles parutions de notre champ, L’organigramme du Comité d’organisation, Le transport et l’hébergement en plusieurs langues, etc.Vous pouvez aussi vous connecter directement aux réseaux sociaux Twitter et Facebook. Un lien vous permettra de vous rendre sur le site de l’ECF.
  • Point du Jour n°52 – 16 juillet 2012  : Charles-Henri Crochet adopte un ton résolument politique, montrant en quoi L’autisme, c’est plus que l’autisme. En effet, l’inflation des campagnes et faux débats sur cette question dévoile une visée : celle d’un abord standard de l’humain qui exclut toute singularité.                                                                   C’est à la manière dont la littérature pour enfants traite cette question de la singularité que s’est intéressée, avec une grande finesse, Vilma Coccoz. Entre les bons sentiments qui conduisent à maintenir le sujet autiste hors-discours – Maria et moi – et « l’heureuse métaphore d’un parcours orienté par la psychanalyse » – La petite casserole d’Anatole – le lecteur pourra opter.
  • Point du Jour n°53 – 18 juillet 2012  : A partir d’eux, les autistes. Maria Serra Frediani présente comme une ascèse nécessaire pour s’occuper d’enfants autistes la position qui consiste à « en rabattre sur son narcissisme », à se « départir de l’urgence » et à n’anticiper aucun résultat.                                                                                                                                            A l’écoute des autistes ne serait pas une vaine formule s’il n’y avait pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre. Philippe Lienhart et François Bony reprennent l’appel Ecoutez les autistes ! et invitent à lire Temple Grandin – Ecoutez Temple Grandin – et Donna Williams – Ecoutez Donna Williams.
  • Point du Jour n°54 – 20 juillet 2012

    La pause estivale ne va pas laisser en stand-by la cause qui anime les analystes et justifie la psychanalyse. Philippe Benichou – S’inscrire aux Journées : un acte politique pour la psychanalyseet Monique Amirault – L’horizon des Journées – vous rappellent les raisons de garder l’esprit en éveil.

    Le Point du Jour clôt ici sa première série d’articles préparatoires aux Journées. La Rédaction reste mobilisée et vous donne rendez-le lundi 27 août pour votre prochain numéro du Point du Jour.

    Nous signalons une erreur dans la précédent message annonçant le Point du Jour 53, l’article A partir d’eux, les autistes était de Marta Serra Frediani et non Maria comme indiqué.

  • Retrouvez tous les numéros du Point du jour >>ICI<<

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s