La cure ou une cure type? de Bertrand Condis

            Pour saisir le texte des écrits « variantes de la cure type » j’ai éprouvé la nécessité de m’imprégner du contexte historique. Ce texte s’adresse aux médecins psychiatres. Il précède le discours de Rome (26 septembre 1953) dont les interlocuteurs étaient des analystes en formation.

Cet article est une commande, le titre n’est pas de Lacan il « fut imparti en 1953[…] par un comité de psychanalyse »[1]. Il fut rédigé entre 1953 et 1955 par Lacan puis publié dans l’Encyclopédie Médico-Chirurgical le 3 février 1955. Cet écrit subversif, dérangeant fut retiré de l’EMC en 1960.

Ce texte est contemporain du séminaire II « le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse » (1954-1955) ou Lacan poursuit son retour à Freud afin de rétablir le tranchant de la vérité freudienne.

            Lacan se saisit du titre sans aborder les variantes mais en s’attaquant à la question de la cure type telle que le courant majoritaire de l’IPA la pense. Pour Lacan on ne peut pas établir un prototype, une modèle formel de la cure. La cure étalon n’existe pas car la psychanalyse à affaire : au réel de l’inconscient, au réel de la jouissance et au réel du symptôme.

            Lacan oppose le « formalisme pratique »[2] ce qui se fait ou ne se fait pas, à la « formalisation théorique ». Le formalisme pratique de l’IPA, c’était les trois séances par semaine, les quarante-cinq minutes, le divan. Lacan essaye de démontrer « les travers d’une cure type qui ne laisse pas la place à une certaine singularité d’écoute et d’interprétation »[3]. La cure ne se mesure pas au travers de son type mais d’une éthique qui permet de  saisir quelque chose du réel en jeu dans chaque cure. Lacan précise  » il s’agit bien d’une rigueur en quelque sorte éthique, hors de laquelle toute cure, même fourrée de connaissances psychanalytiques, ne saurait être que psychothérapie »[4].

« La psychanalyse n’est pas une thérapeutique comme les autres »[5]. Freud le remarque et il « admet la guérison comme bénéfice de surcroit de la cure, il se garde de tout abus du désir de guérir »[6] Jacques-Alain Miller fait un pas de plus et laisse le signifiant cure pour celui d’expérience : « l’effet curatif en psychanalyse n’est jamais que subordonné, dérivé, de biais. La psychanalyse ne se focalise pas sur l’effet curatif et c’est pourquoi on abandonne le terme de cure pour celui d’expérience »[7]

Le psychanalyste bloqué sur la technique, la méthode, se méfie des innovations thérapeutiques, sa pratique se ritualise pour devenir une psychothérapie. Aucun protocole ne régit les séances,  « l’analyste ponctue les dires de l’analysant et lui permet de tisser l’étoffe de son inconscient ».[8]  « La psychanalyse n’est donc pas une technique mais un discours qui encourage chacun à produire sa singularité »[9]

            Jacques-Alain Miller dans ses cours interroge ce qu’est la psychanalyse, en remettant au goût du jour la distinction entre psychanalyse pure et appliquée, entre cure et expérience, entre psychanalyse vraie et la fausse, entre psychanalyse et psychothérapie en ayant comme boussole le dernier enseignement de Lacan.

 

Bertrand Condis

[1] Lacan,J., »variantes de la cure-type » 1955, Ecrits I, Paris, Points, pp. 320

[2] Lacan,J., »variantes de la cure-type » 1955, Ecrits I, Paris, Points, pp. 323

[3] Lacan,J., »variantes de la cure-type » 1955, Ecrits I, Paris, Points, pp. 323

[4] Ibid

[5] Ibid

[6] Ibid

[7] Miller,J-A., « Choses de finesse en psychanalyse »,cours du 12 novembre 2008.

[8] Laurent,E., « principes directeurs de l’acte psychanalytique » assemblée générale de l’AMP 5eme congres à Rome, 16 juillet 2006.

[9] ibid

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s