BiblioREGARD, la bibliographie

Couv biblio

cliquer sur l’image pour télécharger la BiblioREGARD

Fruit du travail d’une équipe de près d’une centaine de personnes, voici la BiblioRegard des 46e Journées de l’École de la Cause freudienne. C’est d’abord un travail de recueil, véritable kaléidoscope reflétant la lecture que chacun a faite à partir des textes de S. Freud, J. Lacan, J.-A. Miller et des élèves de Lacan dans les revues du Champ freudien. C’est ensuite un travail de sélection puis d’organisation et d’édition. Vient en fin le temps du graphisme et de la mise en page, réalisés avec talent par Hélène Skawinski.

Il a fallu privilégier dans les occurrences celles où l’objet regard émergeait de manière plus directe, s’affranchissant de l’enveloppe narcissique, se manifestant comme réel.

Dès le début, Freud est sensible aux symptômes qui se manifestent dans le champ du visuel. Il y a beaucoup de notations issues de la clinique de la névrose et de la psychose. Cependant, c’est à la perversion que l’objet regard est articulé.

Mais surtout, le regard est un objet inquiétant, déstabilisant comme Freud en témoigne en 1936 dans sa lettre à Romain Rolland « Un trouble de mémoire sur l’Acropole. »

On peut remarquer dans le parcours qui se dessine à travers l’œuvre de Lacan la scission qui s’opère entre vision et regard à partir des premiers Séminaires, notamment dans ses remarques à propos del’Être et le néant de J.-P. Sartre. Ce point ne cesse jamais de s’affirmer du Séminaire X L’angoisse, au Séminaire XVI D’un Autre à l’autre.

Le regard incarne-t-il plus que tout autre objet la jouissance de l’Autre ? On peut remarquer une certaine raréfaction des occurrences dans le dernier temps de l’enseignement de Lacan. Comme l’a montré J.-A. Miller, c’est alors la jouissance de l’Un qui est le point essentiel. Cependant le regard ne s’efface pas comme ça de la subjectivité. Si la dimension du sonore est prévalente dans la considération de la jouissance de l’Un, Lacan affirme dans le Séminaire XXIII « qu’il n’y pas que l’oreille, et que le regard lui fait une concurrence éminente ».

Cette présence du regard qui se manifeste chaque jour dans nos vies, c’est aussi ce qui progressivement s’affirme à la lecture de cet ensemble que constitue cette bibliographie.

« Explorez, cliquez, savourez » pour découvrir toutes les ressources de ce recueil de citations extraites du trésor psychanalytique.

Michel Héraud

Publicités