Samedi 13 février 2016 : journée de travail animée par Philippe Lacadée

 

Parmi les conférences que l’ACF-MP consacre cette année à l’institution, Francis Ratier, Délégué Régional de MP, m’a demandé de ménager un lieu et un temps à ceux qui travaillent auprès d’enfants et de jeunes. Ceux qui ont le désir de se retrouver pour partager ce goût qu’ils ont, que nous avons aussi, ce goût de la clinique. 

A l’origine de cette initiative : un désir de savoir encore et toujours comment une rencontre avec un psychanalyste opère pour donner ou redonner à l’enfant, les moyens de « reprendre pied dans l’existence à partir de ce qu’il savait sans l’avoir appris » (1).

Nous trouvons à cette clinique, un intérêt en ce  qu’elle convoque immanquablement l’Institution que celle ci soit familiale, ou autre : l’Ecole, l’Hôpital, la Justice… car vous le savez, les psychanalystes ne sont pas les seuls à rencontrer au cœur de leur pratique un manque à savoir qui pousse à venir interroger les limites d’une action.

 A ce titre cette Journée propose une élaboration construite en deux temps :

Le matin à partir d’un Atelier clinique où la présentation d’un cas tente de cerner les effets d’une rencontre toujours singulière, celle d’un enfant avec un psychanalyste. Une rencontre n’est jamais sans conséquence ! Heureusement. Trois cliniciennes exposent ce qu’il en fut pour cet enfant là, celui qu’elles ont choisi de présenter pour illustrer le thème de cette journée de travail :

 »  Un enfant rencontre un psychanalyste. Qu’est ce que ça change? »

L’après midi une conférence de Philippe Lacadée se propose de nous révéler la vraie nature du changement dont il s’agit. P. Lacadée est psychiatre, psychanalyste à Bordeaux, membre de l’ECF et de l’AMP. Dans ses nombreux ouvrages, il nous parle de l’enfant dans son rapport aux autres et donc, dans son rapport à la langue… Il a travaillé de nombreuses années comme attaché à un Centre de Jour pour enfants et adolescents. Enfin il est ancien vice-président du CIEN (Centre interdisciplinaire sur l’enfant).

Retenons ce terme « interdisciplinaire » qui convient assez à notre orientation qui inclue l’idée de la rencontre, celle de la psychanalyse avec d’autres discours.

Dominique Hermitte

1: Miller J.,  » Le savoir de l’enfant  », Travaux de l’Institut psychanalytique de l’enfant, sous la direction de D. Roy et E. Zuliani, n° 2, Navarin éditeur 2013, préface.

 

recto 13 févrierverso

 

Publicités