Montauban : RENDEZ-VOUS LECTURE ET ETUDE du jeudi 12 mars 2015 à 21h

 Antenne de Montauban

L’Ancien Collège, Salle de réunion (à vérifier à l’accueil)

1, rue de l’Ancien Collège – Montauban

 Renseignements : Quynh MARTIN 05 63 63 17 19

 RENDEZ-VOUS LECTURE  ET ETUDE  

Jeudi 12 mars 2015 à 21h

Faire couple avec le partenaire

  Comment et avec qui les hommes et les femmes font-ils couple au XXI° Siècle ?

 

Pris dans embrouilles de l’amour, du désir et de la jouissance Une, confrontés au rapport sexuel qui n’existe pas dans le contexte actuel du déclin de l’âge du père, du capitalisme, de la science et des technologies, les êtres parlants ont à s’arranger, à s’inventer, toujours selon des modalités singulières, dans la  relation à leur partenaire

Jacques Lacan et Jacques-Alain Miller nous enseignent avec qui le sujet joue sa partie : « Ce n’est pas l’Autre personne, ce n’est pas l’Autre comme lieu de la vérité. Le partenaire du sujet est au contraire, comme cela a toujours été aperçu dans la psychanalyse, quelque chose de lui-même : son image – c’est la théorie du narcissisme, reprise dans « le stade du miroir »- ; son objet a, son plus de jouir et foncièrement sans doute, le symptôme… C’est dire que le partenaire a statut de symptôme. Le  partenaire-symptôme est sans doute la formule la plus générale pour recouvrir le partenaire multifigural.* »

 *Miller, Jacques-Alain, « La théorie du partenaire » Quarto n°77,  p.5 et 9

 

A partir de : – Miller, Jacques-Alain, « La théorie du partenaire », Quarto n°77, les effets de la sexuation dans le monde, juillet 2002, p.4

– Pasco, Dominique, Choix de partenaire(s), Lussaud Editions, mars 2014.

– Miller, Jacques-Alain, « Le partenaire-symptôme. L’Orientation lacanienne » Enseignement prononcé dans le cadre du département de psychanalyse de l’Université Paris VIII, cours XII, XIII, XIV du 18, 25 mars et 1er avril 1998

–  FREUD, Sigmund, Inhibition, symptôme et angoisse, Paris, PUF, 1986 chapitres II et III

–  LACAN, Jacques, Le séminaire, Livre XVIII, d’un discours qui ne serait pas du semblant, , chapitre II, « l’homme et la femme », chapitre VIII, « l’homme, la femme et la logique » et chapitre IX, « un homme et une femme et la psychanalyse », (1971)Le Seuil, Paris, 2006

– Miller, J-A, « Lire le symptôme », Mental n°26 Comment la psychanalyse opère, juin 2011

– Lacadée, Philippe, Savoir et symptôme dans l’expérience analytique, Séminaire à Albi 1996-1997, publication ACF-MP, p. 24 à 41

– Esthela Solano-Suarez, « Le corps, le parêtre et le réel », La Cause freudienne n°62, Savoir y faire avec son symptôme,  Navarin éditeur, Paris, mars 2006

 

3ème. soirée : Avec qui le sujet joue-t-il sa partie ?

A partir : Miller, J-A, « La théorie du partenaire », Quarto n°77, les effets de la sexuation dans le monde, juillet 2002, p.4 à 14.
Du fait de son incomplétude, le sujet lacanien, de façon essentielle, nécessaire, qu’il le sache ou pas, est tjrs, engagé dans une partie qu’il joue avec un partenaire. Dans la psychanalyse le partenaire est une instance avec laquelle le sujet est lié qui lui fait problème, énigme. L’analysant se plaint de ne pas le supporter, le partenaire c’est le réel comme impossible à supporter. La clinique, c’est le partenaire…

Publicités