Les Ateliers du lundi 2 février 2015

leonard-de-vinci-homme-de-vitruve            Si «nul ne sait ce que peut un corps», pas même Spinoza qui l’affirme, peut-être pouvons nous savoir ce qu’est le corps pour la Psychanalyse?

«Le corps n’est pas sauvage, nu, franc, premier, primitif : c’est une fiction matérielle qu’a bâtie une langue…»(1).

A partir de l’article de Jacques-Alain Miller «Biologie lacanienne et événement de corps» (2) Christiane Alberti, Florence Nègre et Vanessa Sudreau nous en dessinent la silhouette.

Francis Ratier

 

 1) Pascal Quignard, Petits traités 1, Gallimard, folio, 1990, p 51

2) La cause freudienne n° 44

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s