Décembre à Toulouse, Montauban et Tarbes

Une semaine riche en activités, à Toulouse, Montauban et Tarbes !

  • Lundi 10 décembre

Bureau de ville de Toulouse

LES ATELIERS DU LUNDI

Des femmes et des hommes

  Le malentendu des sexes dans l’hypermodernité

  • Nicolas Batsalle, Richard Colombani, Sabine Sogny : « Se malentendre autour d’un enfant »

Quand le discours parental s’articule autour d’un malentendu laissant libre cours à des griefs passionnels, il peut en résulter pour l’enfant d’être aux prises avec une dualité imaginaire mettant à mal l’avènement d’un ordre symbolique.
C’est ce qu’il s’agit de mettre en perspective autour de l’étude d’une situation familiale accueillie au Point Rencontre.

  • Jean-Paul Paillas : “Une femme. Un homme. »

Si l’identité sexuelle se présente souvent avec l’évidence d’une anatomie, elle ne se soutient que dans un rapport au langage. Cette dimension de l’être vaut comme semblant, pourtant le sexuel en tant que réel inéliminable suppose une distinction, la préciserons-nous?

20h30 –  allées Frédéric Mistral, Toulouse

  • Jeudi 13 décembre

Antenne de Montauban

Les Rendez-vous Lecture et Etudes de Montauban, dans la préparation de la Journée d’études psychanalytiques le 26 janvier 2013 à Toulouse

  La guerre, face obscure de la civilisation

 Cri et silence espagnols

Renseignements sur le blog Campus psy : cliquer ici

 A l’occasion du Rendez-vous  du 13 décembre 2012 de 21h à 23h nous étudierons le livre de Marlène Belilos Freud et la Guerre (Ed. Michel de Maule, Paris, 2011).

Marlène Belilos, longtemps journaliste est écrivain et psychanalyste à Paris, elle est membre de l’Ecole de la Cause freudienne et de l’Association mondiale de psychanalyse.

 Juillet 1932, alors que triomphent en Allemagne le fascisme et l’antisémitisme, que Hitler se prépare au pouvoir, Einstein demande à Freud « Que peut-on faire pour libérer les hommes de la menace de la guerre ? » Freud lui répond en examinant les causesPourquoi la guerre ? « l’homme a en lui un besoin de haine et de destruction ». pulsions de vie et pulsions de mort sont liés.

En février 1918 dans sa conférence Nous et la mort, une autre question est posée : avec nos conceptions culturelles de la mort n’avons-nous pas vécu psychologiquement au dessus de nos moyens ? Nous ne pouvons croire en notre propre mort tant sa représentation inconsciente est réprimé mais notre inconscient est avide de meurtre à l’égard de l’étranger et ambivalent quand il s’agit de la personne aimée.

 Le livre de Marlène Belilos, est centré sur les deux textes de Freud Nous et la mort et Pourquoi la guerre. Les interventions de François Ansermet, Philippe de Georges, Eugénie Lemoine-Luccioni, Ferdinand Scherrer et Laura Sokolowski, Psychanalystes et membres de l’Ecole de la Cause freudienne, facilitent l’accès à cette réflexion fondamentale de Freud.

   Antenne de Montauban de l’ACF-MP , responsable et renseignements :
  Quynh Martin  05 63 63 17 19  nqmartin@orange .fr
            
  – Rendez-vous Lecture et Etudes le jeudi de 21h à 23h
    Salle de réunion de l’Ancien Collège,
    1 rue de l’Ancien Collège , 82000 MONTAUBAN
 
  • Vendredi 14 décembre

Soirée des CARTELS 2012

Association de la Cause freudienne Midi-Pyrénées

Le savoir et le cartel

Ou comment étudier la psychanalyse dans les cartels de l’École de la Cause freudienne.

Vendredi 14 décembre 2012. 20h30

Salle Mistral. 5 quai de Tounis, Toulouse    Plan : cliquer ici   

Entrée libre

En savoir plus : cliquer ici 

 Délégué aux cartels ACF Midi-Pyrénées : Victor Rodriguez – victorrodriguezcourrier@gmail.com

  • Samedi 15 décembre

collège clinique

Féminités d’aujourd’hui

9h à 16h30

Au dire de Freud, ce thème suscite votre intérêt comme aucun autre ! L’énigme de la féminité est de toujours. Au coeur de la psychanalyse, elle conduit les sujets à interroger comment on devient femme. Et alors à parcourir les embrouilles de l’amour et du désir. Aujourd’hui, l' »aspiration à la féminité » se vérifie partout. Indiscutablement, le pouvoir des femmes s’étend et les codes de la féminité hypermoderne sont inédits. L’époque interroge donc spécialement les femmes comme telles. Par delà les semblants qui changent, que dire de la féminité, si l’on entend par là autre chose que les représentants imaginaires et symboliques d’une femme ? Les êtres parlants étant toujours agités par une jouissance dont ils ne peuvent a priori rien dire, la jouissance féminine concerne tout un chacun car elle met les hommes comme les femmes aux prises avec autre chose que le manque et l’absence, avec un réel sans loi et hors sens. La clinique psychanalytique offre sur la féminité un éclairage indispensable.

  • Lundi 17 décembre

Bureau de ville de TARBES

Soirées Lectures et Étude de textes

21 heures –  Maison des adolescents, 2 Avenue Bertrand Barère, Tarbes

Ces soirées sont ouvertes à quiconque s’intéresse à la psychanalyse.

Pour en savoir plus : cliquer ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s